Encore aujourd'hui, peu d'études se sont véritablement penchées sur les interactions entre les produits thérapeutiques chinois et les médicaments issus de la biomédecine. Les 2 thérapeutiques sont fréquemment utilisés de manière simultanée en Chine. Quelques études semblent confirmer l'avis de nombreux docteurs en médecine chinoise sur ce sujet, à savoir que la pharmacopée chinoise améliore l'efficacité et la tolérance aux médicaments occidentaux.

Toutefois, la possibilité d'interactions néfastes n'est pas à écarter et nécessite de la vigilance. Ainsi au Japon des cas de décès de patients ont été rapportés suite à la prise simultanée de Xiaochaihutang (Petite décoction de buplèvre) et d'Interféron. L'hypothèse a été émise que chaihu (radix bupleuri) avait possiblement été l'élément déclencheur. Il subsiste cependant des doutes, certaines données sont manquantes notamment concernant le dosage de chaihu. Aux USA, où cette combinaison est fréquemment utilisée dans le traitement d'hépatites, aucun rapport ne relève d’interaction entre l'Interféron et Xiaochaihutang. Néanmoins, la plus grande prudence reste de mise.

Les produits qui activent le Sang et les médicaments anti-coagulants se potentialisent et entrainent un risque hémorragique élevé. L'action pharmacologique des produits de pharmacopée chinoise relevant la catégorie huoxue huayu (mobiliser le sang et disperser les stases) inhibent agrégation plaquettaire. Les traitements anti-coagulants ont également une action antithrombotique. Cette donnée doit être questionnée afin de pouvoir être prise en compte lors de l'établissement d'une prescription.

 

Les cookies nous aident à mettre en place nos services. En utilisant nos services, vous consentez à l'utilisation de cookies. En savoir plus.